biodiversité dans les parcs et jardins historiques

Financement du projet de recherche : Haute Ecole Charlemagne, département Agronomique (Gembloux)

Partenaires

Grégory Mahy, Professeur ordinaire Université de Liège, Gembloux Agro-Bio-Tech

Laboratoire Biodiversité et Paysage de l’Unité de Recherche TERRA : https://www.gembloux.ulg.ac.be/biodiversite-et-paysage/accueil/

Anne Marchand, Ingénieure paysagiste chargée de projets Labellisation, conservation des parcs et jardins / Direction des Parcs, Paysages et Environnement au Département des Hauts-de-Seine

Association Hortis (France) : https://www.hortis.fr/hortis/overview

Ghislain d’Ursel et Louis le Hardy, propriétaires et gestionnaires des parcs historiques des châteaux de Hex (Heers) et du Bois-Lombut (Gosselies)

Le projet

Associant patrimoine naturel et culturel, les parcs et jardins historiques constituent des milieux fortement anthropisés, pour certains depuis des siècles, accueillant paradoxalement différentes formes de nature. Au-delà de leurs valeurs hautement culturelles qui en font des témoignages patrimoniaux – transmis de génération en génération – les parcs historiques accueillent de nombreuses fonctions essentielles de production (jardin de simples, potager, vergers, pépinières, boisement forestier), de régulation (réseau hydrauliques) ou encore socioculturelles (art, loisirs actifs, détente, bien-être).

La diversité des milieux abrités propices à certaines espèces de faune et de flore fait des parcs historiques des lieux privilégiés pour le développement de stratégies environnementales intégrées susceptibles de participer aux engagements de l’Union européenne en matière de restauration de la nature. L’approche holistique envisage notamment un renforcement de la biodiversité déjà présente et l’introduction de nouvelles pratiques d’entretien et de gestion dans une perspective d’adaptation aux effets déjà perceptibles du changement climatique qu’il s’agisse de la perte de diversité floristique, l’assèchement des réseaux d’alimentation et des sols ou la multiplication des problèmes sanitaires touchant le patrimoine végétal.

Le projet portera sur une sélection de parcs et jardins historiques (privés/publics) représentative du patrimoine paysager dans sa grande diversité historique, paysagère et contextuelle. A cet effet, un appel a été lancé aux propriétaires désireux de s’intégrer dans la démarche en acceptant que leur propriété fasse l’objet d’études exploratoires encadrées durant l’année académique 2021-2022. Ces études alimenteront les différents objectifs du projet.

Objectifs

  • étudier et analyser la biodiversité présente dans les parcs et jardins historiques à travers un panel de cas représentatif ;
  • dresser un bilan des actions déjà mises en œuvre par les propriétaires et/ou gestionnaires ;  
  • conseiller et encourager les propriétaires et les gestionnaires à mettre en place des stratégies en faveur de la biodiversité à implémenter dans des outils de gestion durable et soutenable ;
  • sensibiliser les étudiants en architecture des jardins et en architecture du paysage aux difficultés rencontrées par les gestionnaires de parcs historiques pour conserver des ensembles paysagers historiques et les faire évoluer dans le contexte particulier du dérèglement climatique, dans le respect de leurs valeurs historiques et patrimoniales.

Grâce aux compétences associées des chercheurs, experts et acteurs de terrain, propriétaires et gestionnaires privés et publics, ce projet alliera recherche fondamentale et appliquée, activités pédagogiques de sensibilisation et de formation avec les acteurs de terrain. 

Calendrier

Septembre 2021 à septembre 2022